cerisier-bigareau

Le cerisier bigarreau est sans aucun doute l’arbre fruitier qui, presque sans entretien, produit le plus de fruit. En été, sa fleuraison fait de lui un arbre d’ornement magnifique et on aime se rafraichir sous ses branches. Avec des cerises douces, sucrées et fermes, le cerisier bigarreau est l’arbre fruitier de référence.

Etymologie : « cerisier » provient du latin cerasus, d’après la ville de Cérasonte, située en actuelle Turquie.

Origine : L’origine du cerisier bigarreau remonte vers l’an 73 avant Jésus-Christ en Asie antérieure. Lorsque le consul Lucullus bat Mithridate et conquiert la ville de Cérasonte, celui-ci ramène un cerisier.

Durée de vie : généralement, les cerisiers ont une durée de vie allant de 50 à 100 ans. Au-delà, les branches deviennent cassantes et présentent un danger. Néanmoins, sa durée de vie peut être écourtée si l’arbre fruitier attrape des maladies.

Fruits : l’ensemble des différentes variétés de cerisiers produisent ce qu’on appelle communément des cerises de table. Ainsi, les griottes proviennent de certaines variétés tandis que les bigarreaux proviennent du merisier. Souvent mangées crues, les griottes sont généralement laissées macérées dans de l’eau-de-vie.

Cycle : le cerisier bigarreau doit être planté en plein soleil en évitant les zones venteuses. Arbre dit rustique, la plantation du cerisier bigarreau s’effectue à l’automne et au printemps, sa fleuraison de mars à avril et la récolte des fruits de fin mai à juillet.

Conseils d’entretien : comme un nombre important d’arbres fruitiers, le cerisier bigarreau est menacé par diverses bactéries et maladies, ainsi que par les insectes : aussi, la mouche des cerises pond sur le fruit et le ver se développe près du noyau.

A savoir : le cerisier bigarreau constitue 90% des ventes de fruits de bouche, et la variété « hâtif burlat » représente plus d’un tiers de la production de cerises de table française.